Théorie de l’agence

La théorie de l’agence est une relation entre une personne (appelée le principal) et un intermédiaire (appelé l’agent) pour un bien ou un service.

Quand un agent est l’intermédiaire de plusieurs personnes (ex : une plateforme de vente est intermédiaire des vendeurs et des clients), il a davantage d’information, ce qui induit de lui faire confiance.

Dans cette relation, lorsque les intérêts de chacun ne sont pas alignés, il y a les risques suivants :

  • l’aléa moral : par exemple, lorsque le client spporte les pertes de la banques, mais pas les gains
  • l’antisélection : par exemple, lorsque l’utilisateur d’une plateforme de service paie plus cher que l’offre la moins chère réellement disponible, mais que la plateforme lui cache pour qu’il consomme davantage
  • l’opportunisme : la poursuite par l’agent de son propre intérêt, et non celui du principal

Cette relation est fondamentale pour la compréhension des rapports économiques et sociaux, mais également politiques. Elle pourrait notamment expliquer l’échec des grandes idéologies historiques, car l’application des programmes politiques dépend avant tout du système institutionnel : il s’agit d’intermédiaires (les élus), souvent dits représentatifs, à qui on confie une mission de service public, et qui ont davantage d’information que les principaux (les électeurs).

Rendre l’information plus accessible et plus transparente entre l’agent et le principal permet de réduire cette asymétrie et donc ses effets pervers.

Pour aller plus loin

Retour haut de page